S'identifier - S'inscrire - Contact

Le cinéma de science fiction

Un livre de Éric Dufour

Par Denis Collin • Bibliothèque • Mardi 20/09/2011 • 0 commentaires  • Lu 2372 fois • Version imprimable

Professeur à l’Université de Grenoble, spécialiste des néokantiens dont il a traduit plusieurs textes en français, Éric Dufour est aussi un connaisseur du cinéma dont il a fait de long temps fait un objet de réflexion philosophique. Quand il enseignait en lycée, je me souviens de sa virtuosité pour lier Husserl et le Vertigo de Hitchcock ou encore de faire travailler philosophiquement ses élèves à partir des films de Tim Burton. Il a publié au PUF en 2006 Le cinéma d’horreur et ses figures (PUF) et 2008, chez Vrin, David Lynch : Image, matière et temps. En 2009, il nous donnait chez Armand Colin un bel album sur Les monstres au cinéma et c’est encore chez Colin qu’il publie en 2011 un ouvrage érudit sur Le cinéma de science-fiction.

Il s’agit d’abord d’une histoire du cinéma SF. Dufour est un érudit. Il doit avoir vu tout ce que l’on peut voir dans ce domaine, jusqu’aux pires films de série Z… Mais c’est une histoire réfléchie. On commence par définir le champ, séparer la SF des genres proches comme la fantasy, même si ces distinctions ne sont que des distinctions-limites. La SF est liée au développement scientifique et technique et à « la monstration de l’altérité extraterrestre » (p.13) mais aussi il vise quelque chose de l’avenir de l’espèce humaine (p.14). Ensuite, Éric Dufour nous offre un vaste panorama du cinéma SF depuis les origines (il rappelle le rôle presque fondateur de Méliès) jusqu’à nos jours, en n’oubliant pas le cinéma soviétique ; cette première partie se termine par une classification des films SF (apocalyptique, comique, métaphysique, etc.).

La deuxième partie plus proprement philosophique s’intéresse d’abord à l’esthétique et à la métaphysique du film SF. Dans cette partie on appréciera tout particulièrement les analyses consacrées au rapport en cinéma SF et jeux vidéo, tant l’esthétique du jeu vidéo est aujourd’hui présente dans tout le cinéma conçu à destination des jeunes. Éric Dufour termine sur la question politique dans le film SF, soulignant combien le monde de la SF est d’abord un monde sans Dieu, un monde privé de transcendance. Il consacre des pages éclairantes aux rapports en SF et utopie ou dystopie – sur ce point, tout comme Dufour le fait, il faut aussi renvoyer aux deux livres de Fredric Jameson, Archéologies du futur et Penser avec la science-fiction, tous deux publiés en français chez Max Milo. Concernant l’aspect proprement politique du cinéma SF, Dufour en montre le caractère essentiellement critique, mais en soulignant qu’on ne doit jamais oublier d’interroger le point de vue d’où est menée la critique sociale (il y a une critique sociale éminemment conservatrice dans certains films SF).

Au total, un ouvrage à recommander aux amateurs du genre, mais aussi aux professeurs de philosophie…

Éric DUFOUR: Le cinéma de science-fiction, Armand Colin, 2011


Partager cet article